"Une grande enquête psycho-scientifico-politico-émotionnelle. J'ai eu mal au coeur, j'ai ri et j'ai compris des trucs. Comme une sorte de rejeton d'Indignez-vous ! en plus marrant, en moins poli et en plus "vénère"

PABLO SERVIGNE

Si l’on nous rabâche que « nous sommes tous responsables de la crise écologique », c’est pour nous faire oublier que certains le sont infiniment plus que d’autres. Les vrais coupables existent : ce sont les puissants de ce monde, à la tête des multinationales de l’industrie et de la finance qui ruinent la nature et les hommes, possèdent des groupes de presse, financent des lobbies, ne paient pas leurs impôts et orientent les grandes décisions politiques. Qui ose nous
faire croire que nous endosserions autant de responsabilités qu’eux
dans ce désastre ?
Ça suffit ! La destruction définitive de nos conditions de vie et de l’avenir de nos enfants par une poignée de criminels irresponsables mérite que nous arrêtions les amabilités : face à la folie de ceux qui nous dirigent, nous avons le droit – et même le devoir – de nous mettre en colère. Nos émotions ne s’opposent pas à notre raison, notre courroux est sage et notre ire nécessaire. Nous exigeons des mesures d’urgence et nous réclamons justice.

Septembre 2020

Colère !
contre les responsables
de l'effondrement écologique

Critiques

« C’est un long cri de colère. Mais de ces colères qui construisent plus qu’elles ne détruisent, pleines de vitalité et d’humour. « La colère est juste quand elle est fille de l’injustice et mère de l’action » écrit Eric la Blanche dans cet essai pointant du doigt les responsables de l’effondrement écologique. »

LIBERATION, A. Schwartzbrod,
à propos de Colère ! nov. 20